Collectif Alerte Pesticides – Léognan


Poster un commentaire

Comment tout a commencé…

En fin d’année 2013, la commission Santé-Environnement de la section locale FCPE de Léognan s’est rapprochée de l’association Générations Futures. Un appel à participation à l’enquête EXPPERT 3 est lancé : 5 familles de Léognan y participent. Des mèches de cheveux d’enfants allant à l’école Jean Jaurès, limitrophe de vignes, sont coupées et analysées.

Lors d’une réunion d’information  à Léognan en Mai 2014, les résultats sont rendus publics par Nadine LAUVERJAT de Générations Futures. Les résultats de l’enquête EXPPERT 3 révèlent une moyenne de 23 résidus de Pesticides Perturbateurs Endocriniens dans les cheveux des enfants.

Inquiets de ces résultats et des témoignages des riverains de Léognan et alors que

– de nombreuses études montrent le lien entre exposition aux pesticides et risque pour la santé des populations,

– des médecins et chercheurs tirent la sonnette d’alarme,

– des professionnels victimes des pesticides se mobilisent pour alerter sur les conséquences néfastes pour la santé de ces toxiques,

les hommes et femmes présents lors de cette réunion du 7 Mai, dont nombreux vivent au milieu de zones cultivées, ont décidé de lancer un Appel et invitent toutes celles et ceux qui le souhaitent à nous rejoindre au sein du collectif.

Publicités


Poster un commentaire

Notre appel

Nous citoyens, vivant à proximité de zones traités avec des pesticides dont certains présentes des caractères de dangers réels, nous citoyens connaissant les souffrances engendrés par les pesticides, nous citoyens simplement concernés et alertés par les dangers de ces produits toxiques, attendons des pouvoirs publics qu’ils prennent les dispositions nécessaires pour nous protéger et protéger tout particulièrement nos enfants.

Nous attendons de nos dirigeants politiques qu’ils fassent appliquer les textes réglementaires existants et qu’ils aillent au-delà en prenant des mesures fortes visant à tendre vers une exposition zéro des populations concernées.

Nous demandons que les agriculteurs concernés soient accompagnés dans la modification et l’évolution de leurs pratiques vers des modes de cultures respectueux de l’homme et son environnement, afin de tendre vers une cohabitation harmonieuse entre riverains et agriculteurs.

Notre santé et le bien-être de nos enfants doivent rester la priorité de toute action publique, tout en préservant le tissu économique et social de nos régions. Cela doit guider les choix des décideurs au-delà de considérations mercantiles.

Nous alertons les pouvoirs publics sur le fait que si les mesures adéquates ne sont pas prises, le risque est grand de voir se multiplier sur le territoire des actions médiatiques et juridiques.

Nous invitons toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans cet Appel à rejoindre notre collectif.